Coalescence

Coalescence de Michael Belmore consiste en une sculpture composée de seize pierres pesant entre cent trente et cinq cents kilogrammes, combinées les unes aux autres et incrustées de cuivre disséminées en quatre ensembles sur le vaste territoire qui s’étend entre la frontière sud de l’Inlandsis laurentien, près du parc national des Prairies, en Saskatchewan, jusqu’à un de ses points de drainage dans la baie d’Hudson, à Churchill, au Manitoba.

Différents sites dans le parc national du Mont-Riding et le lieu historique national de La Fourche, tous deux au Manitoba, ponctuent la migration des pierres. Les quatre endroits choisis pour les disposer marquent des points de rencontre entre l’eau et la terre : d’anciens rivages, des routes commerciales et des lieux de rencontre, ainsi que des sites de migration animale et de déplacement forcé de populations.

Belmore confère une valeur aux pierres par son travail du cuivre. Les composantes de chacun des ensembles s’épousent parfaitement, tandis que leurs surfaces concaves se séparent légèrement pour révéler une lueur chaleureuse qui reflète la lumière. Dans chaque fissure brûle un feu qui, avec le temps, s’éteindra, passant du brun au noir avant de prendre une teinte verte qui se fondra dans le paysage. Ces pierres indiquent que tout vient de la terre et y retourne, et que ce processus dépasse largement notre compréhension du temps.

Belmore crée un moment de connexion entre le temps géologique de la pierre et le temps linéaire du travail. Dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération, cette connexion rappelle que le temps évoqué par une célébration nationale ne tient pas compte du temps du territoire concerné. Les pierres devaient traverser un territoire habitué à la crue des eaux pour atteindre leur emplacement, mais la fonte des neiges au printemps 2017 a ravagé la ligne ferroviaire constituant la principale artère de transport entre Churchill et le sud du Manitoba.

Les négociations politiques qui ont suivi n’ont pas permis d’établir à qui revient la responsabilité de la reconstruire – une conséquence de l’héritage du colonialisme, des défis posés par le transport dans le Nord, de la migration et des routes commerciales internationales qui remontent aux premiers postes de traite au Canada –, de sorte que la pièce de Belmore demeure actuellement intacte à Churchill, sa division et sa migration ayant été entravées par des processus qui dépassent sa volonté.

La composition musicale Sounding the Wake of a Glacier [La résonance d’un glacier qui s’avance], créée par Leanne Zacharias en réponse à l’œuvre de Belmore, agit comme une carte acoustique amalgamant les environnements sonores des parcs nationaux de Wapusk, des Prairies, du Mont-Riding et du lieu historique de la Fourche grâce à des enregistrements sur le terrain, des reproductions de cris d’animaux et des interprétations musicales des cartes climatiques de chacune de ces régions.

Nous exprimons ici notre immense gratitude envers Parcs Canada, la Ville de Churchill, le Churchill Home Building Centre, Merv’s Excavating, Justin Allen, Phillip et tant d’autres qui nous ont aidées à réaliser ce