Œuvres et événements

Entre le 15 et le 25 juin 2017, le flâneur a déposé une centaine de sculptures en cire d’abeille le long du canal de Lachine. Ces moulages d’un jaune éclatant, parfaites répliques des bollards en fonte qui jalonnent le lieu historique à intervalle régulier, sont mêlés aux artefacts historiques qui en sont l’origine. Fragiles, les sculptures se présentent comme les marqueurs éphémères de quelque phénomène, réel ou fictif, convoqué par l’imaginaire du projet Wanderer: (re)Marking | Le flâneur : (re)marquer. Disposées sur plusieurs kilomètres, elles désignent des lieux significatifs dans les œuvres des contributeurs : l’emplacement d’un pont dont la résonance a été enregistrée et retravaillée par l’artiste sonore Christian Carrière ou le site d’un incident oublié ramené à la surface par le projet de Felicity Tayler. Elles attirent également l’attention sur certains vestiges industriels et sur la transformation de la ville que rencontre le personnage du flâneur lors de ses marches et de des actions performatives au fil des saisons, et qui sont aussi devenu les leitmotiv des capsules vidéos et du film co-réalisés par les Best Boys et Douglas Scholes.

Pendant toute la durée de l’événement, des actions d’entretien ont été menées par l’artiste et quatre expositions ont été aménagées dans des conteneurs de transport d’un bout à l’autre du canal. Animées des médiateurs et médiatrices, ces expositions présentaient le projet dans son ensemble. Chacune d’entre elles incluait une photographie réalisée par Paul Litherland lors des marches saisonnières du flâneur, un exemplaire de bollard identique à ceux qui ont été dispersés dans l’espace public et un cabinet regroupant les œuvres des contributeurs, destinées à être rassemblées suite à l’exposition dans une capsule temporelle à ouvrir en l’an 2167.

Cette collection d’objets comprend le disque et la partition des Pièces pour cinq écluses, composées par Atobop pour être jouées sur un bateau dans des lieux spécifique le long du canal; le livre Mademoiselle Manivelle de Daniel Canty, accompagné de tirés à part du Traité du Gloupe (extrait du récit initial distribué gratuitement aux visiteurs) et d’un échantillon du « véritable Gloupe », personnage mystérieux progressant dans les profondeurs de l’eau; le disque La fréquence de résonance de l’histoire comportant deux des quatre pièces sonores créés par Christian Carrière à partir de l’enregistrement des vibrations de structures architecturales érigées en bordure du canal; la carte touristique de Felicity Tayler, intitulée Submerged, surfacing, retrieved. Aléas du repêchage et mémoires des perceptions, sur laquelle on découvre, à travers la transparence de sinistres aquarelles réalisées avec l’eau du canal, les chroniques d’activités illicites qui ont fait disparaître et réapparaitre, depuis le XIXe siècle, les corps d’individus ayant connu un funeste destin; le tout chapeauté par une réplique miniature du bollard de cire d’abeille, sous le signe duquel s’est placé l’ensemble du projet. Chacune de ces expositions accueillait également une installation vidéo ou sonore, qui permettait de faire l’expérience de la pièce de Christian Carrière en quadriphonie, de visionner les films rendant visible l’aspect performatif de l’œuvre et d’écouter la musique composée par Atobop et Christian Carrière à l’aide d’une table-tournante.

Le déploiement du projet dans l’espace public s’accompagne par ailleurs de la présentation d’expositions satellites ouvertes pendant toute la période estivale dans quatre lieux culturels situés aux abords du canal : le Centre culturel et communautaire Henri-Lemieux, DARE-DARE, La Maison de la culture Marie-Uguay et Le Musée de Lachine.

Plusieurs activités ont été organisées pendant l’événement, afin de permettre aux publics d’entrer en contact de manière privilégiée avec les œuvres. Parmi celles-ci, des séances de projection extérieures, un lancement officiel avec présentation des artistes et de la commissaire, un concert sur un bateau et deux marches en petit groupe visant à faire l’expérience des 15 km séparant le Vieux-Port de Montréal du Parc René-Lévesque à Lachine en empruntant le trajet du flâneur, une fois de jour, une fois de nuit. Toutes ces activités ont été autant d’occasions de se mettre à l’écoute du canal et d’inscrire notre relation avec lui dans le temps.

Remerciements
Partenaires de diffusion

Ateliers créatifs Montréal, DARE-DARE, Festival Folk de Montréal sur le canal, Manœuvres, Ville de Montréal – Arrondissement de Lachine, Arrondissement de LaSalle, Arrondissement du Sud-Ouest.

Merci à tous ceux et celles qui ont participé avec une grande générosité à la réalisation de ce projet :

Baptiste Alchourroun, Michel Beauvais, Alexis Bellavance, Mary-Pierre Belzile, Hugo Blouin, Simon Brown, Pauline Butiaux, Daniel Canty, Christian Carrière, Andres Castillo, Dominic Caterina, Lucio Caterina, Dominique Chalifoux, Isadora Chicoine-Marinier, Martin-Philippe Côté, Mélanie Courtois, Andréann Cossette Viau, Flo Dacy-Cole, Bernard Daigle, Nathalie de Blois, Zac DeCamp, Stéphane Diamantakiou, Mathieu Dubois, Martin Dufrasne, Julie Espinasse, Rihab Essay, Damiano Ferraro, Éric Ferron, Marie Ferron-Desautels, Pierre-Luc Fillion, Julie Fournier-Lévesque, Joey Fox, Samantha Gai, Dominique Gazo, Alain Gelly, David Gosselin, Maxence Gras, Léa Grondeau, Andrew Harder, Guy Hébert, Raphaël Huppé-Alvarez, Mélanie Jannard, Jonathan Kaspy, Philip Kitt, Élise Lafontaine, Charlotte Lalou Rousseau, Laurie Lamoureux Scholes, Audrey Laurin, Audrey Lavallée, Sylvie Leclerc, Sylvestre Lefrançois, Marjorie Lemay, Isabelle Lessard, Suzelle Levasseur, Paul Litherland, Olivier Longpré, Zach Manni-Mirolla, Louise Marois, Vicky Mettler, Claire Moeder, Harris Newman, Charline P. Williams, Martin Paquin, Majorie Paré, Virginie Pelletier, Fanny Poupart, Corinne René, Alex Robert, Ariel Rondeau, Käthe Roth, Jaden Scholes, Zachary Scholes, Jason Sharp, Gilles Tanguay, Felicity Tayler, Yves Turgeon, Isabelle Tremblay, Josh Usheroff, Laurent Vernet, Aimée Verret, Marc-André Yonkers, Jane Zdansky.

Merci également au Bureau du cinéma de la Ville de Montréal, aux Marchés publics de Montréal – Marché Atwater, au Vieux-Port de Montréal et à la Ville de Montréal – Arrondissement de Lachine, qui ont rendu possible le tournage du film Wanderer: (re)Marking | Le flâneur : (re)marquer.