Recherche 

Dans le cadre de Repères2017, Raphaëlle de Groot a choisi de s’installer sur la Côte-Nord entre les mois d’août 2016 et juillet 2017 afin de vivre une immersion dans la région auprès des communautés autochtones et allochtones. Prenant l’Archipel-de-Mingan pour point de départ, son projet artistique est devenu une façon de se familiariser avec le territoire de la Minganie à travers le regard des personnes qu’elle a rencontrées et côtoyées. Ses échanges avec les gens l’ont amenée à considérer les différentes localités qui longent l’archipel comme autant d’îlots constituant un archipel culturel caractérisé par sa diversité. Outre les communautés innues d’Ekuanitshit et de Nutashkuan, les résidents des différentes localités s’identifient comme Paspéyas (originaires de Paspébiac en Gaspésie), Cayens ou Macaquins (Acadiens arrivés des Îles-de-la-Madeleine). Ces distinctions sont longtemps demeurées importantes, notamment en raison de l’isolement des villages : la route 138 a relié une partie de la région au reste du Québec en 1976 et a été prolongée jusqu’à Natashquan vingt ans plus tard.

Se déplaçant de lieu en lieu, Raphaëlle a adopté l’attitude d’une cueilleuse. Elle a récolté des images, des objets et des récits touchant l’archipel, la mer, la côte et l’intérieur des terres. Le projet Subsistances repose ainsi sur l’écoute d’une variété d’expériences humaines et sur l’attention portée aux phénomènes naturels propres à la région, en laissant émerger des rapprochements.

REMERCIEMENTS

La collection d’éléments visuels et textuels récoltés au fil des saisons, que nous appelons le « fond marin » du projet, se compose de photographies prises sur le terrain, d’extraits d’entrevues, de citations d’ouvrages, de documents d’archives et de clips vidéo qui incarnent différents rapports au territoire et autant de manières de les décrire. C’est dans la rencontre de ces éléments, en apparence disparates, qu’apparaissent certaines des questions qui animent le projet de l’artiste ainsi que les communautés de la Minganie.

Merci à toutes les personnes qui ont prêté leur voix à cette collection : Adèle Bellefleur, Étienne Belles-Isles, Michèle Boucher, Samuel Boucher, Luc Bourque, Christophe Buidin, Ghislaine Charland, Chavin Chavez, Jean-Marc Collin, Claudie Cormier, Geneviève Cormier, Jean-Jules Cormier, Rachel Cormier, François Côté, Guy Côté, Josiane Côté, Nathalie de Grandpré, Huguette Déraps, Delvina Devost, Gérard Devost, Jacques Devost, Steve Dubreuil, Louise Dupont, Caroline Dupuis, Marie-Ève Gagnon, Katy Gavrilchuck, Chantal Harvey, Sarah Haverstock, Cynthia Ishpatao, Audrey-Ann Ishpatao Malec, Aimé Jomphe, Alex Jomphe, Charles Kavanagh, Johnny Napish, John John Malec, Noëlla Mestokosho, Priscille Mestokosho, Rita Mestokosho, Lydia Mestokosho-Paradis, Michel Métivier, Julie Plante, Pierre Miegueu, Rémy Morisset, Jean-Christophe Ouellet, Sébastien Renard, Yann Rochepault, Sylvain Roy, Pierre Saint-Hilaire, Pauline Vachon, Marie-Andrée Vaillancourt, Pierrot Vaillancourt, Yvon Tanguay, Yann Troutet.

Un merci tout spécial à Charlotte Lalou Rousseau, pour la justesse du regard qu’elle a posé sur l’ensemble de ce matériel.